Armes de défense : quelles sont les armes légales ?

Actuellement, plus personne ne se trouve à l’abri des malfaiteurs. Ils peuvent surgir à n’importe quels moments pour agresser une personne ou pour cambrioler une boutique. Beaucoup de personnes sont conscientes de cela et souhaitent se protéger en achetant des armes de défense ou armes d’autodéfense. Ce dernier s’utilise pour dissuader un malfaiteur et le faire fuir. Il faut savoir qu’en France, la possession de ce type d’arme reste tout à fait légale pour toute personne majeure. Les commerçants ainsi que les particuliers sont très attirés par l’utilisation d’une arme de défense légale, car il ne demande pas beaucoup de démarches pour pouvoir en porter un.

Les catégories d’armements à savoir

Pour savoir si une arme reste légale ou non, il est important de reconnaître les différentes catégories d’armes existantes. Une fois que ces catégories sont prises en compte, la personne qui souhaite acheter une arme peut alors choisir la catégorie disponible pour lui chez une armurerie en ligne ou directement dans un magasin d’armement. Il existe actuellement quatre catégories d’armement : A, B, C et D. Par ordre croissant, la première catégorie (A) regroupe les armes les plus puissantes. Il réunit les armes de guerre utilisée par l’armée (bombes, lance-roquettes, etc.). Un particulier qui possède ce type d’arme enfreint la loi et il est passible d’une amende et d’un emprisonnement. La catégorie B englobe les armes à feu comme les carabines ou autres types d’armes létales. Ils peuvent hotter la vie d’une personne, voilà pourquoi le port d’arme de catégorie B demande une autorisation donnée par la préfecture et aussi plusieurs démarches à suivre (coffre-fort pour garder l’arme, remplissage d’un dossier de demande, etc.). La troisième catégorie, quant à elle, est un fusil de chasse ou carabine utilisant des munitions de moins de 20 mm. Utiliser une arme de catégorie C requiert la licence de tir ainsi qu’un permis pour chasser. Et en dernière position se trouve la catégorie D. Il regroupe les armes en vente libre. Une arme de défense légale ne peut causer la mort d’une personne, du moins la majorité, mais par contre il peut paralyser ou dissuader un malfaiteur. Concernant le design de ce type d’arme, certains ressemblent comme deux gouttes d’eau à une arme de catégorie B, mais utilisent des balles à blanc ou en caoutchouc.

Les conditions pour détenir une arme de défense légale

Contrairement aux armes de poing qui demandent des autorisations délivrées par la préfecture française, les pistolets de défenses ou autres armes de défense comme le pistolet à air comprimé ne demande pas beaucoup de démarches pour pouvoir l’obtenir. Il faut seulement une copie de la carte d’identité plus un certificat médical (facultatif pour certaines armes de défense) et le tour est joué. De plus, pas besoin d’une formation quelconque. Mais pour bien manier l’arme de défense, il est conseillé de réaliser quelques exercices de simulation pour éviter des accidents lors de l’utilisation. Il faut savoir que certaines de ces armes s’utilisent au corps à corps ce qui peut blesser son utilisateur lors d’un combat. Malgré la vente et l’achat légalisés des armes de catégorie D, ces derniers ne doivent en aucun cas être utilisés comme arme d’attaque ou portés lors d’une manifestation en public. Voilà pourquoi la loi interdit leurs ports dans des lieux publics. Dans le cas contraire, un officier de l’ordre peut verbaliser ou donner une amende à une personne en possession d’une arme de défense dans un endroit public.

Les armes d’autodéfense de contact

Les shocker électriques, les coups de poing américains ainsi que les matraques se retrouvent dans la catégorie des armes de contact c’est-à-dire qu’ils s’utilisent lors d’un combat en corps à corps dans le but de toucher l’adversaire. Les matraques sont souvent utilisées par les forces de l’ordre ainsi que les agents de sécurité, car il faut bien la maîtriser avant de l’utiliser. Pour les shockers électriques, ils peuvent envoyer une décharge jusqu’à 2 millions de volts. Cette puissance peut paralyser une personne pendant plusieurs minutes, voir l’assommer. Par contre, l’utilisateur doit prendre ses précautions lors de l’utilisation, car il risque de se blesser lui-même (lors du contact d’un shocker avec l’adversaire, si jamais l’utilisateur se frotte avec le corps de l’agresseur, il peut risquer de s’électrocuter également). Ce type d’arme de défense est donc à proscrire pour des personnes qui souhaitent éviter les combats en corps à corps.

Les armes de défense utilisée à distance

Pour la catégorie des armes de défense à distance, on y retrouve les armes à projection de gel, les gaz lacrymogènes, les gaz incapacitants, etc. Ces types d’armes se trouvent plus adaptés pour se défendre ou pour dissuader un voleur. Facile à mettre dans un sac à main, ils ont pour but de neutraliser l’adversaire pendant quelques minutes, juste ce qu’il faut pour pouvoir s’enfuir. L’avantage de ces gaz incapacitants c’est que certains comme les bombes lacrymogènes par exemple peuvent s’utiliser à distance, donc moins de risque pour l’utilisateur. De plus, ils peuvent être jetés à deux mètres de distance et peuvent affecter plusieurs malfaiteurs en même temps. Quant aux gaz incapacitants où les bombes poivrent en spray, ils renvoient un gaz dans une seule direction, ce qui évite son utilisateur d’être en contact avec le gaz. Ce type d’arme irrite les yeux, ainsi que la peau. Il y a également l’aérosol sonore qui renvoie un son très élevé de 138 décibels. Un son assez puissant pour assourdir l’agresseur et en même temps donner une alerte. Pour ceux qui préfèrent détenir une copie d’une vraie arme, les pistolets avec balle en caoutchouc à air comprimé sont très conseillés. Ce sont des armes non létales, mais la puissance des balles peut atteindre une vitesse de plus de 160 mètres en une seule seconde et l’impact peut parfaitement blesser un ravisseur.

Les armes de défense légale les plus prisées

Pour les commerçants qui veulent protéger leurs commerces en boutique ou encore pour ceux qui souhaitent se défendre contre la menace d’un agresseur, l’embarras du choix sur les armes de défense reste très large. Parmi tous les différents modèles, le choix le priser d’entre eux se trouve être la bombe au poivre et le pistolet d’alarme. Ce dernier ressemble comme deux gouttes d’eau à une vraie arme à feu. Avec un design et une finition parfaitement exacte d’une arme de poing, les malfaiteurs ne peuvent différencier le vrai du faux. Il émet un son assez fort pour assourdir l’adversaire, mais aussi pour avertir l’entourage. Pour ceux qui souhaitent avoir la conscience tranquille par peur d’un homicide, cette arme est idéale pour se défendre, car le risque de tuer quelqu’un avec reste zéro. Pour obtenir ce type d’arme, il suffit d’une copie de la carte d’identité ainsi qu’un certificat médical (ce dernier peut parfois être facultatif). Un autre avantage du pistolet d’alarme c’est qu’il ne demande aucune formation au propriétaire. Il suffit d’appuyer sur la détente pour entendre un son aigu de plus de 138 décibels, ce qui est assez pour déstabiliser l’adversaire. Quant à la bombe au poivre de Cayenne, la substance contenue dans cette bombe reste très puissante pour irriter le visage et la peau. Elle peut traverser les vêtements, donc pas besoin de toujours viser le visage de l’agresseur pour l’utiliser, mais le mieux c’est d’essayer de l’aveugler avec la bombe pour ensuite s’enfuir.